Règles de déontologie de la société CATALYSE

Engagements du coach

1/ Exercice du coaching

Les règles et objectifs du coaching sont formalisés dans le cadre d’un contrat entre le coach, le coaché et le commanditaire éventuel.

Le coach s’autorise en conscience à exercer cette fonction à partir de sa formation, de son expérience, de ses compétences professionnelles et de sa supervision.

Le coach est en mesure d’expliciter au client les fondements théoriques du processus d’accompagnement qu’il utilise.

Le coach s’informe et se forme de façon régulière afin d’améliorer et maintenir à jour sa pratique.

2/ Confidentialité

Le coach s’astreint au secret professionnel. En cas de prise en charge du coaching par un tiers-financeur (organisation ou personne physique), la restitution éventuelle au commanditaire est faite en concertation avec le coaché.

3/ Supervision

L’exercice professionnel du coaching nécessite une supervision. Le coach dispose d’un lieu régulier de supervision pour s’assurer de la qualité et de la justesse de son travail d’accompagnement. Ses accompagnements y sont évoqués anonymement.

4/ Respect des personnes

Conscient de sa position, le coach s’interdit d’exercer tout abus d’influence.

Le coach s’interdit d’exploiter ses clients, financièrement ou d’une autre façon, et de tirer de quelconques avantages indus de leurs relations.

Pour éviter tout conflit d’intérêts, le coach établit une distinction claire entre ses relations de coaching et toute autre forme de relations, qu’elles soient amicales ou professionnelles.

Le coach discute franchement de tout conflit avec ses coachés et, s’il n’est pas possible de le régler efficacement, s’attache à trouver un accord pour mettre fin à la relation.

5/ Obligation de moyens

Le coach prend tous les moyens propres à permettre, dans le cadre de la demande, le développement professionnel et personnel du coaché, y compris en ayant recours, si besoin est, à un confrère.

6/ Refus de prise en charge

Le coach peut refuser une prise en charge de coaching pour des raisons propres à l’organisation, au demandeur ou à lui-même.

Il informe le client lorsque les problèmes soulevés par l’intervention sortent du champ de ses compétences et lui recommande le cas échéant le recours à d’autres professionnels.

Le coach refuse d’aider le client à agir en dehors du cadre de la loi française ou si l’intervention n’assure pas le respect des personnes.

Devoirs du coach vis à vis du coaché

1/ Lieu du Coaching

Le lieu choisi pour la séance de coaching est déterminé conjointement par le coach et le coaché. Dans certains cas, le coach peut être amené à suggérer que la séance se tienne dans un lieu spécifique pour le bénéfice du coaché.

2/ Responsabilité des décisions

Le coaching est une technique de développement professionnel et personnel. Le coach laisse de ce fait toute la responsabilité de ses décisions au coaché.

3/ Demande formulée

Toute demande de coaching, lorsqu’il y a prise en charge par une organisation, répond à deux niveaux de demande : l’une formulée par l’organisation et l’autre par l’intéressé lui-même. Le coach valide la demande du coaché.

4/ Protection de la personne

Le coach adapte son intervention dans le respect du rythme et des étapes de développement du coaché.

Devoirs du coach vis à vis de l’organisation

1/ Protection des organisations

Le coach est attentif au métier, aux usages, à la culture, au contexte et aux contraintes de l’organisation pour laquelle il travaille.

2/ Restitution au donneur d’ordre

Le coach ne peut rendre compte de son action au donneur d’ordre que dans les limites établies avec le coaché.

3/ Prise en compte des parties prenantes

Le coaching s’exerce dans la synthèse des intérêts du coaché et de son organisation.